Minorque

Il s’en est passé des choses depuis notre dernier réçit de voyage… entre confinements, couvres-feux et un bébé nous voilà de retour ! Qu’il est bon de faire à nouveau sa 🧳 🙂
Pour ce premier départ avec bébé, âgée à ce moment de 9 mois, nous avions décidé de nous la jouer cool, rentrant dans une nouvelle phase totalement inconnue, un voyage avec un ptit bout ! Que l’aventure commence !

La décision de la destination était simple : pas trop loin en avion, forcément pas trop de décalage horaire et dans ce choix aucun, un pays accessible sans quarantaine à l’arrivée. Une destination proposant à la fois visites et repos.

Nous sommes partis avec Vueling pour Nice -> Barcelone et Barcelone -> Mahon. Nous avons payé environ 450 euros pour nous 3 avec une valise en soute. Notre voyage s’est déroulé au mois de juin.
La température à cette époque était idéale : Chaud la journée mais frais la nuit, piscine et mer accessible sans problème.

A notre arrivée tardive à Mahon notre loueur de voiture nous attendais au terminal, afin de nous amener un peu plus loin la récupérer. La location de voiture à Minorque n’est vraiment pas chère en s’y prenant à l’avance, car pour une semaine nous avons payé 167 euros, comprenant 30 euros pour l’arrivée tardive et 49 euros de siège bébé. En plus de cela, j’avais choisi une berline basique, et nous avons été surclassés en 2008. Le loueur est AutosMenorca, attention bien vérifier la facture car le prix ne correspondait pas du tout à ma confirmation. Heureusement tout est rentré dans l’ordre.

30 petites minutes nous sépare jusqu’à notre lieu de résidence pour la semaine : « Apartamentos Mestral y Llebeig ».
Nous avions le petit déjeuner inclus, à prendre à l’hôtel Santo Tomas qui se trouve à 300m.
La petite résidence propose deux piscines, la grande avec un petit bassin enfant, et une autre totalement conçue pour le plaisir des plus petits avec des toboggans. Juste à côté il y a également des jeux d’enfant en plein air. Le lieu est donc parfait pour les familles.

Notre appartement super confortable et climatisé, dispose de deux chambres (et oui la aussi surclassés :D) dont une avec sa salle de bain, une autre salle d’eau, une petite cuisine et une terrasse. La plage se trouve à 2 minutes à pied, le coin est calme mais il y a quand même quelques commerces et restaurants. Nous avons garé la voiture sans aucun problème tout autour de la résidence. Le prix était d’environ 530 euros pour 7 nuits.

Pour conduire sur l’île, tout se trouve à environ 30 minutes car il n’y a qu’une route principale qui traverse d’est en ouest. Après se sont des petites routes, parfois très étroites comme pour rejoindre les fameuses Cala. Elles sont en très bon état. Nous avons trouvé à nous garer gratuitement partout sauf à Mahon.

Après une bonne nuit réparatrice pour tous, nous prenons la direction de Mahon. Nous nous garons près du port, environ 1 euros pour quasiment la journée. Le quartier est animé avec de nombreux restaurants. Il est possible de rejoindre le coeur de la ville à pied (il y a des marches), mais avec poussette nous avons opté pour un bel ascenseur extérieur gratuit. Nous n’avons eu aucun soucis pour nous déplacer avec bien que la ville soit pavée par endroit.

Mahon est une jolie petite ville vivante, avec des commerces un peu partout, resto et bars. Nous prenons d’ailleurs notre premier déjeuner tardif composé de plusieurs tapas au « Perla Kitchen & Bar », terrasse tranquille dans une ruelle charmante et calme. Nous flânons ensuite accompagnés d’une glace dans la ville.

Sur le retour, on s’arrête au Mercadona remplir notre frigo pour la semaine. Il est assez grand et on y trouve tout le nécéssaire, même pour bébé. Il y a assez de choix pour varier ses plaisirs tout le long du séjour.

Minorque est connu pour ses criques turquoises, la première que nous explorons est Cala Mitjana. Il y a un assez grand parking pour se garer, nous arrivons vers 10h et ça se rempli assez vite ! Il faut compter 15/20 minutes à pied pour rejoindre la plage. Le chemin est en partie faisable avec la poussette. Il y a quelques pierres au début et un peu de sable à la fin où il faudra porter sur quelques mètres mais rien d’insurmontable. Prévoyez votre pique-nique car il n’y a rien dans les alentours.
La plage est large, mais à cette période elle était coupée en deux par un amas d’algues.
Il est possible de grimper un peu pour aller se balader sur les rochers, prendre de la hauteur pour admirer le paysage. Comme sur beaucoup d’endroits à Minorque, équipez vous d’un parasol car il y a peu d’endroits ombragés et ils sont vite pris d’assault.

La plage étant vite remplie par le nombre de personnes, nous vous recommandons d’y aller soit tôt en matinée, soit tard l’après-midi, et c’est pour cette seconde option que nous opterons à l’avenir pour le reste du séjour.

Dans l’après-midi après la sieste de bébé, nous nous dirigeons vers le célèbre village de Binibeca. Célèbre, mais alors tout petit ! C’est en fait un ancien village vacances, tous les bâtiments sont blanc, avec des petites ruelles. C’est pavé et il y a quelques marches mais nous l’avons fait en poussette. Avec cette période covid il y avait peu de monde, nul doute qu’en pleine saison normale il doit y être difficile de circuler.

Le lendemain, on se dirige sur le côté ouest de l’île, direction Ciutadella. Juste avant d’arriver en ville, on fait un arrêt à « Líthica, Pedreres de s’Hostal ». Il s’agit d’une ancienne carrière active pendant plus de 200 ans, que l’on peut aujourd’hui visiter. L’entrée coute 6 euros par adulte, et nous l’avons fait en poussette. Le site inclut un jardin botanique et un labyrinthe en pierre. Il faut prévoir 1h de visite.

Nous nous garons ensuite tout près du centre ville de Ciutadella, où la faim ayant raison de nous on s’attable rapidement autour de quelques Tapas au restaurant Bar Quèstat? très animé.
La vielle ville comme la promenade vers le port sont de beaux endroits pour se balader. Nous rapportons du fromage et du saucisson de Minorque en souvenir.

Le jour suivant, on prend la route pour traverser du sud au nord, point de chute le phare Cavalleria.
On se pose ensuite un moment sur la plage Cavalleria non loin de là, au sable couleur ocre. Le vent assez fort nous empêche de rester très longtemps mais l’eau est peu profonde, la plage pas très fréquentée ce qui en fait une belle découverte. Il y a un parking plus haut et il faut marcher juste 5 minutes, sans poussette car la fin n’est que des escaliers en bois.

Avant de rentrer à l’appartement on s’arrête déjeuner au restaurant « Es Bruc » à Sant Tomas.
Il dispose d’une terrasse qui donne sur la plage, il y a beaucoup de monde mais la cuisine est bien avec un service efficace.

Vers 17h nous repartons pour la célèbre « Cala Turqueta », traduction crique turquoise. La route est assez étroite, avant d’y arriver il y a des indications si le parking est complet ou non. Cela vous évitera donc des surprises. Nous trouvons une place sans problème, et même si il reste du monde la plage se vide doucement en fin de journée.
Il faut compter environ 10 minutes à pied pour y accéder et elle est accessible en poussette.

Le lendemain nous faisons de même pour accéder à « Cala Macarella ». Une quinzaine de minutes en descente à pied depuis le parking faisable en poussette, et nous voilà sur une superbe plage. Il y a les même indications concernant la disponibilité sur le parking au début de la route. La aussi il faut prendre un peu de hauteur pour bien admirer le paysage. Il y a un snack en retrait de la plage.
« Cala Macarelleta » est juste un peu plus loin, mais il faut oublier la poussette et avoir un porte bébé pour y accéder.

Cala Macarella fait néanmoins moins naturelle de part le snack, mais aussi les nombreux bateaux squattant la crique.

Le soir on se prend des Tapas à emporter au restaurant « Can Berto » à Sant Tomas.

Pour notre dernier jour, nous montons au point le plus haut de l’île, « El Toro » culminant à 362m. Le temps est bon, le ciel est bleu 🎶 donc on apprécie fortement la vue. De loin on repère un village qui a l’air charmant, Fornells sur lequel on se dirige ensuite. C’est une très belle surprise, petit village de pêcheurs aux bâtiments immaculés de blanc.

Avant de rentrer préparer nos valises (sniff) on fait une halte à Son Bou pour un dernier petit plaisir. C’est typiquement « la » station balnéaires, les bâtiments sont plus imposants et il y a beaucoup de boutiques touristiques. Néanmoins la plage est très longue, accessible tout le long grâce à des pontons en bois et de grands parkings.
On déjeune donc encore une fois des tapas, au restaurant de plage « Ses Garces ».

Pour conclure, Minorque s’est avérée être une destination parfaite pour partir avec un jeune enfant, mais elle devrait aussi ravir les plus grands. La situation covid nous a permis de profiter sans galérer des criques, du calme des piscines de la résidence, et de naviguer tranquil en poussette.

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos expériences ci-dessous 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :