Liban

Voilà un un pays dont on n’aurait pas pensé visiter avant d’autres… et pourtant, quelle belle erreur !
Nos amis libanais Nay et Philippe ayant décidé de s’y marier, c’est cette fois-ci en groupe d’amis que nous nous dirigeons au Moyen-Orient.
Ne pouvant partir qu’une semaine, nous avons pris la compagnie MEA en vol direct durée de 03h30 au départ de Nice, pour la somme de 600 euros par personne. Juillet, c’est la pleine saison, les prix sont chers et l’avion complet au départ.

Nous arrivons à l’aéroport de Beirut, le seul du pays, vers 23h. Il n’y a qu’une heure de décalage avec la France. Nous avons mis plus de 2h pour se faire tamponner le passeport en guise de visa. Heureusement nos bagages qui n’étaient plus sur le chariot nous attendais, comme des centaines d’autres d’ailleurs.
Heureusement le taxi réservé au préalable nous a attendu, et c’est enfin vers 03h du matin que l’on se glisse au lit.

Notre premier hôtel, le Regency Palace hôtel se trouve à Jounieh, au nord de Beirut. C’est donc sensé être la haute saison mais l’hôtel est quasi vide : tant mieux ! Au moins on ne dérangera personne 🙂 !
Les chambres sont grandes avec un balcon et une vue dégagée, pour notre part sur toute la côte. Il dispose aussi d’une immense piscine avec transats profitant de la même vue. Le petit-déjeuner y est cependant très moyen.

Il nous a été fort déconseillé de louer une voiture pendant notre séjour, car la conduite est sans règle et le code de la route inexistant. J’ai donc trouvé sur un forum de voyage nos guides du séjour : Walid et Joanna qui travaillent ensemble.


C’est Joanna que nous rencontrons pour notre première journée de visite, direction Byblos, Batroun, les grottes de Jeitta et Harissa.
Nous commençons par les grottes de Jeitta. Il y en a deux, une sèches et une que l’on visite dans une petite embarcation. Il y fait frais et c’est très agréable par ces fortes chaleurs. Les photos étant interdites je n’ai rien à vous montrer mais cela vaut la visite.

Nous continuons avec l’église Notre Dame du Liban qui se trouve à Harissa (ndlr: rien à voir avec la sauce :)). A l’entrée on vous fournira de quoi vous couvrir si vos jambes et/ou épaule sont apparents. Le lieu propose un incroyable point de vue sur une grande partie de la côte Libanaise. Pour les plus téméraires vous pouvez même sauter en parapente non loin. Il parait aussi que c’est très beau de nuit.

Nous rejoignons la ville de Batroun, petite localité pittoresque où les libanais viennent beaucoup le soir dans les bars et resto du centre ville. C’est aussi un petit port de pêche très charmant.
Joanna nous fait tester la “pizza” locales à Rahbany Bakery, mais aussi la limonade chez Hilmi’s House of Lemonade qui est très rafraichissante. Et comme on en a jamais assez, nous dégustons ensuite une bière artisanale en bord de mer à la brasserie Brasserie Colonel.

Direction ensuite à Byblos (Jbeil en arabe) où l’on trouve des ruines parmi les plus anciennes du Liban, environ 7000 ans. La cité historique est très jolie, et comme nous avons à nouveau un petit creux Joanna nous fait gouter un “shawarma”, sandwich/Kebab très consommé au Liban.

Le soir, nos futurs marié ont organisé une soirée dans une des meilleures boite de nuit du Liban, le Spine Beirut. Nous rejoignons donc le 12ème et dernier étage de la tour G1, et découvrons un lieu super classe donc la décoration et la vue sont juste incroyables. Nous avons aussi pu tester quelques assiettes à partager de la carte. Il faut savoir que pour la vie libanaise c’est un lieu vraiment très chic.


Comme nous savions que nous allions rentrer tard, j’avais négocié un départ à 10h avec Walid pour visiter la vallée de la Qadisha le lendemain. Il y a un peu de route pour y accéder, et nous entrons dans l’univers « nature » du Liban.
On commence la visite par le Monastère de Qozhoya.

Nous faisons plusieurs stops à différents points de vue, c’est incroyable de s’imaginer qu’ici l’hiver il peut y avoir plusieurs mètres de neige.

Dans la journée nous nous arrêtons à la forêt des “Cedars of god”. On peut aussi en retrouver vers le district du Chouf qui se trouve au sud de Beirut. Il s’agit de Cèdres endémiques libanais, dont certains peuvent atteindre les 30 mètres. Ils poussent environ 1cm par an, le plus vieux (malheureusement en train de mourrir) à 4000 ans ! On retrouve aussi sur place des cèdres européens. Walid nous apprend que dans les forêt de cèdres on ne retrouvera que cette sorte précise d’arbres, celui-ci empêchant les autres de pousser.

A la toute fin de notre journée nous faisons halte au monastère de Maar Licha. Comme le précédent visité, il est façonné dans la roche. Les ermites autrefois y priaient et y célébraient la messe avant de retourner à leur vide de solitude. Il est aussi célèbre pour son église communautaire constituée de quatre petites chapelles creusées dans la falaise. Walid nous y présente Yves, le gardien des lieux qui se fait un plaisir de nous faire la visite et de nous donner des tonnes d’explications.

Nous regagnons notre hôtel vers 22h prêts à profiter d’une vraie nuit de sommeil pour le mariage qui nous attend le lendemain.
Normalement les pick up se font vers 06/07h du matin selon où se trouve votre hôtel pour visiter la Qadisha. Il y énormément de chose à voir mais nous manquions de temps.

Nous avons assisté le samedi à un mariage Libanais incroyable, dont voici un court aperçu :

Le lendemain avant de changer d’hôtel et de rejoindre Beirut, nous avions un brunch de prévu au restaurant Al Sultan Brahim que je ne peux que vous conseiller. Il se trouve les pieds dans l’eau entre Jounieh et Beirut, la vue est top tout comme la qualité et la quantité.

Notre nouvel hôtel, le Radisson Blu est situé à quelques pas de la Zaitunay Bay, où nous atterrissons le soir et plus précisément au Club Yatch de l’ancien hôtel St George. Le lounge bar offre une vue sur les building du port de Beirut, l’accueil y est chaleureux. On y été tellement bien que nous y sommes retournés 3 soirs de suite :D.

Le lendemain, sans guide, nous visitons le rocher Al Raouché, la mosquée Mohammah Al Amine, les escaliers St Nicolas… où l’on déjeune d’ailleurs au restaurant Bavaglino (oups une entorse à la gastronomie libanaise).
Je ne vous recommande pas le « souk » de Beirut, c’est en fait un centre commerciale où la moitié des boutiques sont inexistantes.

Le soir même, notre guide Walid et Joanna nous proposent de les rejoindre dans la soirée pour une « surprise ». Evidemment on se laisser embarquer et il nous amène dans un quartier populaire de Beirut où se cacher un super bar. C’est dans une ancienne usine de sous vêtements pour homme que l’on découvre un endroit du genre « jardin secret », invisible depuis la rue.
Dans les salles intérieures ils ont gardé les objets de l’époque, machines à coudre etc on se croirait projetés dans les année 70. Il s’agit de l’Union Marks.


Déjà notre dernière journée de visite au Liban, et pour celle-ci nous retrouvons Joanna. Au programme : Baalbeck, Anjar, Kzasa et Zahle. Bien chargé donc !
Nous commençons par les ruines du temple de Baalbeck, dans la plaine de la Bekaa.

Après un petit tour dans le souk de la ville, nous entrons dans la mosquée faite de belles mosaïques (où l’on vous prêtera aussi de quoi vous revêtir).

Ensuite direction Anjar pour d’autres ruines. Il s’agit du dernier village avant la frontière Syrienne. Mais d’après Joanna, pas de soucis à se faire tant qu’on ne franchit pas la frontière.

En seconde partie de journée, nous nous arrêtons aux caves Ksara, afin de visiter ces dernières et faire un petit wine testing. Elles ont été découvertes par des moines, déjà existantes. Il y fait 16 degrés, le vin y est donc parfaitement conservé.

Pour finir, nous nous arrêtons dans la ville de Zahle afin d’admirer un superbe point de vue au « Lady of Zahle hilltop » sur toute la région de la Bekaa.

Notre dernière soirée à Beirut se termine dans le restaurant Dar Beirut, où nos derniers mezze libanais seront appréciés.

Walid et Joanna nous proposent encore de sortir avec eux le soir (adorables) mais nous préférons nous reposer.

Nous reverrons juste Walid le lendemain pour notre transfert à l’aéroport.

Entre culture, paysages, restos fêtes et balades le Liban fut une très belle découverte. Et il nous restera encore beaucoup de choses à faire/voir pour un prochain voyage !

2 réflexions sur “Liban

    • Bonjour Sylvie,
      Non pas du tout, aucune insécurité, nous nous sommes vraiment sentis les bienvenus et les Libanais étaient très heureux de voir des touristes.
      Evidemment, il est déconseillé de s’approcher de trop près de la frontière Syrienne, les français n’y étant pas du tout les bienvenus.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s